© Académie du chenin. Créé avec Wix.com

 

Modérateurs : Etienne Neethling

Le Programme

Session IV - Le Chenin Blanc : Atouts et Faiblesses dans le cadre du changement climatique

1. Hervé Hannin (Keynote Speaker) - Les impacts du changement climatique sur la filière vitivinicole, scénarios de prospective et stratégie d’adaptation ; réflexions pour servir l’avenir du chenin blanc en Val de Loire et au-delà…

En France, le chenin est actuellement implanté majoritairement en Val de Loire. Le changement climatique apporte de nombreuses questions qui vont se poser de façon plus aiguë dans les prochaines années : par exemple, quelles conditions techniques de maintien et de développement du Chenin Blanc dans cette zone ? Et dans de nouvelles zones différentes, en France et à l’étranger ? Avec quel positionnement en complémentarité ou en concurrence des productions actuelles ? Pour engager cette réflexion, il est proposé de présenter les apports des travaux de prospective stratégique conduits depuis 2014 dans le cadre du projet LACCAVE de l’INRA.

 
Une présentation liminaire fera le point sur les aspects du changement climatique aujourd’hui observables, ses impacts sur la production de vin et la filière et les voies d’adaptation actuellement identifiables.


Ensuite les scénarios d’avenir seront présentés qui permettent de clarifier les grandes orientations possibles pour une politique sectorielle d’adaptation au changement climatique.


Dans la partie suivante, on présentera les résultats d’une expérience de science participative conduite auprès de 500 acteurs de la filière dans sept grands vignobles français et notamment en Val de Loire début 2019. Des orientations stratégiques préférentielles en ont été extraites, accompagnées de propositions de leviers d’action adaptés dans le val de Loire en particulier et pour le vignoble français plus généralement.
 

Enfin, on présentera les utilisations qui en sont actuellement faites par la gouvernance de la filière et les pouvoirs publics afin de proposer un cadre stratégique national d’une part et d’associer d’autres pays viticoles concernés par la problématique d’autre part.
 

En conclusion et comme thème de débat, on ouvrira sur les questions qui en découlent plus spécifiquement sur le Chenin blanc et les moyens d’appréhender ses perspectives d’avenir dans ce contexte.

2. Isabelle Lajeunesse - L’adaptation de la viticulture au changement climatique en région Centre-Val de Loire : la co-construction de scénarios d’adaptation 

En région Centre - Val de Loire, l’enjeu principal est la modification des caractéristiques des vins en lien avec l’augmentation de température. Si des connaissances scientifiques sur l’adaptation de la viticulture sont aujourd’hui développées, leur mise en œuvre dans les vignobles du Centre - Val de Loire reste largement à construire.  

 

La problématique identifiée par le projet CLIMENVI d’intégrer le changement climatique dans les décisions des chefs d’entreprises viticoles s’insère dans la priorité « Changement climatique » du Partenariat Européen pour l’Innovation. Dans ce contexte, le projet a pour objectif de proposer un scénario d’adaptation au changement climatique appropriable par les acteurs de la filière viticole régionale.

 

Pour se faire, un travail est mené avec 3 exploitations viticoles pilotes du projet avec qui, après une présentation des impacts du changement climatique, des scénarios d’adaptation sont coconstruits. Ils seront ensuite présentés à d’autres vignerons ainsi qu’à des représentants de la filière régionale pour valider ces scénarios et échanger sur les possibilités d’extension à une échelle plus large. 

3. Vicente Sotés - Adaptation de la viticulture au changement climatique dans la région méditerranéenne: une analyse spatiale

Le Chenin n'est pas cultivé en Espagne mais il est fait référence à la synonymie d'une variété locale, 'Agudelo', située en Galice c’est-à-dire à l’extrémité nord-ouest de la péninsule ibérique. Cependant, l’Espagne comporte un gradient climatique depuis sa façade océanique atlantique vers le climat typiquement méditerranéen avec plusieurs degré d’aridité. Après une présentation des problématiques méditerranéennes de la viticulture, l’étude expose pourquoi la partie de la péninsule considérée comme une région atlantique en Espagne pourrait être propice à la culture du chenin.