© Académie du chenin. Créé avec Wix.com

 

Le Programme

Session IV - Le Chenin Blanc : Atouts et Faiblesses dans le cadre du changement climatique

Modérateurs : Etienne Neethling

4. Marco Ventrella - Adaptabilité et polyvalence du Chenin Blanc dans divers terroirs: le point de vue des viticulteurs sud-africains.

Le chenin blanc représente 18,6% de la superficie totale des vignobles viticoles en Afrique du Sud. Produisant 34% des raisins blancs broyés et 23% de la récolte totale de vin (SAWIS 2017). Avec 17 543 ha de Chenin, l'Afrique du Sud est le plus grand producteur de cette variété au monde. En Afrique du Sud, le Chenin Blanc est planté dans toutes les grandes régions vinicoles et reste la variété numéro 1 aujourd'hui. Le Chenin Blanc représente 27% de tous les vignobles de plus de 20 ans et 38,2% de tous les vignobles blancs de plus de 20 ans en Afrique du Sud.


Les chiffres seuls racontent l'histoire du succès de la variété d'un point de vue agricole. La distribution / concentration géographique et la longévité des vignobles / variétés suggèrent leur adéquation rétrospective à des terroirs particuliers. La large distribution, la culture continue, la concentration élevée et la polyvalence de Chenin Blanc en Afrique du Sud illustrent clairement l'adaptabilité, la résilience et la longévité de la variété dans des conditions variées et en constante évolution.


Vous trouverez ci-dessous l'expérience et les observations sur Chenin Blanc par les viticulteurs en ce qui concerne la tolérance à la sécheresse, la tolérance à la chaleur, les habitudes de charge, la résilience et la capacité de se remettre des conditions de stress. Les «contraintes» du Chenin Blanc du point de vue climatique dans le contexte sud-africain. La longévité des vignobles du Chenin Blanc et ce que cela nous fournit à la fois comme preuve de succès et du potentiel viticole de ces vignobles plus anciens. Enfin, un anthropomorphisme de Chenin Blanc en tant qu’archétype, le «Boere Meisie».

5. Isabelle Lajeunesse (Poster) - La viticulture face au changement climatique à Montlouis-sur-Loire : quelles solutions vertueuses d’adaptation 

La viticulture sur la commune de Montlouis-sur-Loire constitue un marqueur identitaire fort du territoire et se révèle comme un atout majeur de son développement. Aussi, l’adaptation au changement climatique représente un enjeu important pour le territoire. Si les effets du changement climatique ont déjà généré des changements de pratiques, il n’y a pas à ce jour de stratégie d’adaptation à moyen et encore moins à long terme. Par ailleurs, les techniques utilisées sont peu durables.

 

Cependant, malgré l’absence de vision à moyen et long terme, le territoire de Montlouis-sur-Loire a déjà mis en place plusieurs actions qui sont susceptibles de promouvoir le développement d’une stratégie d’adaptation vertueuse au changement climatique et ce à différents niveaux d’acteurs et d’échelle du territoire. La coordination de ces actions nécessiterait néanmoins la création d’un lieu local dédié au transfert de connaissances. 

6. Chloé Plumas et Corentin Thermes (Poster) - La DO Mentrida en Espagne : Quels blocages et leviers au développement de stratégies d’adaptation au changement climatique ?

L’étude porte sur les processus de développement par les vignerons de stratégies d’adaptation au changement climatique. L’hypothèse faite est que la perception du changement climatique joue un rôle important dans le processus. La région de Castilla-La Mancha dans la province de Tolède en Espagne et plus précisément la DO Mentrida a fait l’objet d’enquêtes de terrain en février 2019 pour tester cette hypothèse. Les premiers résultats montrent que la perception du changement climatique est très faible et que les pratiques actuelles vont à l’encontre d’une adaptation durable au changement climatique.